La dissimulation de la probabilité que le COVID-19 ait été délibérément créé à l’Institut de virologie de Wuhan (IVW) a eu de profondes conséquences pour le monde entier, empêchant une détection précoce et des contre-mesures, et faisant dérailler la recherche informée.

L’un des éléments clés de cette dissimulation a été de cacher le fait que le laboratoire de Wuhan travaillait sur les chauves-souris, car le virus était une variante d’un virus existant transmis par les chauves-souris.

L’histoire de couverture, selon laquelle un marché humide a conduit à la dispersion du COVID-19, aurait semblé bien faible si l’on avait su que l’IVW créait de nouveaux virus à partir de chauves-souris. L’Organisation mondiale de la santé et Peter Daszak, qui a fait office d’enquêteur pour l’OMS, ont tous deux nié catégoriquement que l’IVW avait des chauves-souris vivantes dans ses installations de recherche.

La journaliste australienne Sheri Markson est entrée en possession d’une vidéo étonnante provenant de Chine, découverte par un groupe de recherche clandestin qui se fait appeler « Drastic », qui montre des chauves-souris vivantes à l’IVW et bien plus encore. La vidéo récemment découverte a été produite par l’Académie chinoise des sciences en mai 2017 pour commémorer l’ouverture de l’IVW.

J’ai intégré le reportage vidéo de 16 minutes de Mme Markson pour Sky News sur la découverte vidéo ci-dessus, mais pour l’instant, considérez son tweet montrant le mensonge de Daszak :

Elle décrit ses conclusions :

Une vidéo officielle de l’Académie chinoise des sciences pour marquer le lancement du nouveau laboratoire de niveau de biosécurité niveau 4 en mai 2017 parle des précautions de sécurité mises en place si « un accident » se produit et révèle qu’il y avait eu des « affrontements intenses » avec le gouvernement français pendant la construction du laboratoire. La vidéo montre des chauves-souris détenues dans une cage à l’Institut de virologie de Wuhan, ainsi que la vision d’un scientifique nourrissant une chauve-souris avec un ver. La vidéo, d’une durée de 10 minutes, est intitulée « La construction et l’équipe de recherche du laboratoire P4 de l’Institut de virologie de Wuhan, de l’Académie chinoise des sciences » et présente des interviews de ses principaux scientifiques. Le rapport de l’Organisation mondiale de la santé enquêtant sur l’origine de la pandémie ne mentionne pas que des chauves-souris aient été détenues à l’Institut de virologie de Wuhan et seule son annexe fait référence aux animaux qui y sont hébergés.

Elle note que M. Daszak a maintenant changé de version, alors qu’il avait auparavant nié en bloc :

Dans un tweet daté de décembre 2020, il a déclaré : « Aucune chauve-souris n’a été envoyée au laboratoire de Wuhan pour l’analyse génétique des virus collectés sur le terrain. C’est maintenant la façon dont cette science fonctionne. Nous collectons des échantillons de chauves-souris, nous les envoyons au laboratoire. Nous relâchons les chauves-souris là où nous les attrapons ! » Dans un autre tweet, daté du 11 décembre 2020, il dit : « C’est une théorie du complot largement diffusée. Cette pièce décrit un travail dont je suis le responsable et des laboratoires avec lesquels je collabore depuis 15 ans. Ils ne contiennent PAS de chauves-souris vivantes ou mortes. Il n’y a aucune preuve nulle part que cela se soit produit. C’est une erreur qui, je l’espère, sera corrigée. » Ce mois-ci, Daszak a semblé revenir sur ses précédents démentis et a admis que l’Institut de virologie de Wuhan avait peut-être hébergé des chauves-souris, mais a admis qu’il ne leur avait pas demandé.

Son reportage pour Sky News mentionne également la suppression très suspecte des archives de l’IVW sur Internet au motif de « piratage » et le fait que les enquêteurs de l’OMS n’ont même pas demandé à les consulter.

Je recommande rarement aux lecteurs de regarder une vidéo aussi longue, mais celle-ci est une exception (vidéo ci-dessus)

Mme Markson a une longueur d’avance sur le reste des journalistes du monde sur cette histoire – une histoire dont l’importance éclipse celle des autres nouvelles, car le monde a été bouleversé, des millions de personnes sont mortes, d’innombrables entreprises ont été fermées et des vies ont été bouleversées par un virus dont les origines ont été délibérément occultées par des personnes ayant, comme le note Mme Markson, de graves conflits d’intérêts (pour ne pas dire plus).

Traduction de The American Thinker par Aube Digitale


Que pensez-vous de cet article ? Donnez votre avis en commentaire et partagez sur vos réseaux sociaux préférés... Une aide financière est toujours appréciée. Merci à vous !






Elishean TV © elishean/2009-2021

Ajouter un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



Annonce