Serge Rader, le pharmacien qui était contre l’obligation vaccinale sans transparence à leur sujet, nous a quittés… N’oublions pas le travail de longue haleine de ce lanceur d’alerte…

En 2018, le magazine NEXUS a pu l’interviewer au sujet de l’obligation vaccinale chez les nourrissons.

Appelé « antivax » avec simplisme, voire mépris, et à tort dans les titres de certains journaux annonçant son décès survenu le 22 mai 2021, Serge Rader était en réalité pour une information transparente au sujet des vaccins, ainsi que des risques liés à toutes les substances qu’ils contiennent, sur du court et long terme…

Proche de Nicolas Dupont-Aignan, engagé à ses côtés depuis une dizaine d’années, il avait été admis en réanimation après avoir développé de symptômes du coronavirus.

Selon le Parisien, il a été hospitalisé après avoir développé les symptômes du COVID où il a passé une semaine dans le coma. Puis il aurait attrapé dans son établissement de soins une maladie nosocomiale.

« Il est sorti guéri. Mais trois jours après, il a fait un arrêt cardiaque, affaibli par cette infection », précisent ses proches. Il n’est pas considéré comme un mort du Covid. »

Ses mots :

« Je préconise la désobéissance civile, tant qu’on n’a pas la réponse à nos questions », nous disait-il dans un entretien vidéo, tourné en janvier 2018.

“Toute cette peur est volontairement amenée dans le mental des gens, pour que le moment venu on accepte le vaccin salvateur”

Défenseur de l’hydroxychloroquine, le traitement préconisé par le professeur marseillais Didier Raoult, Serge Rader était apparu dans le documentaire “Hold-up” que vous pouvez voir ici.

Ajouter un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *