Des spécialistes se sont portés au chevet d’un parchemin datant du IVe siècle où huit lignes écrites en copte ont retenu leur attention. On peut y lire «Jésus leur dit : “ma femme”…» Stupéfiant ! Si son authenticité est prouvée, cette relique fragiliserait 2 000 ans de tradition chrétienne…

Fin 2011, l’Américaine Karen King, professeure à la Harvard Divinity School, reçoit la copie du fragment. Elle constitue une équipe et chaque chercheur dans son domaine respectif va analyser, décortiquer le parchemin. Vérification de la date de la rédaction du texte, provenance du papyrus, recherche de l’identité de celle que Jésus appelle sa femme et pourquoi elle a disparu des textes sacrés…

Cette femme, ce serait Marie-Madeleine qui est présentée comme une prostituée repentie en Occident, non reconnue par l’Eglise. Selon l’Evangile de Philippe qui date du IVe siècle, mais qui est considéré comme apocryphe par chrétiens, elle était une disciple de Jésus et selon l’Evangile de Luc, elle était présentée comme la femme que Jésus a délivré de sept démons…

En septembre 2012, les conclusions de Karen King ont provoqué la colère du Vatican. Mais la chercheuse persiste et n’a pas dit son dernier mot.


Que pensez-vous de cet article ? Donnez votre avis en commentaire et partagez sur vos réseaux sociaux préférés... Une aide financière est toujours appréciée. Merci à vous !






Elishean TV © elishean/2009-2021

Ajouter un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *