Largement connu pour avoir servi d’inspiration au roman de Stephen King, The Shining, paru en 1977, l’héritage de l’hôtel Stanley va au-delà d’une histoire d’activité paranormale.

La vidéo ci-dessus nous raconte que lorsque Freelan Oscar Stanley est arrivé à Estes Park en 1903, il n’était pas à la recherche d’un hôtel, mais plutôt d’un traitement climatique pour sa tuberculose. Après s’être rétabli, Stanley – célèbre pour son bateau à vapeur Stanley, entre autres – décida d’ouvrir un hôtel offrant tout le luxe nécessaire à son cercle d’élite de la Nouvelle-Angleterre. Parcourez les couloirs hantés et découvrez la gloire architecturale de l’hôtel tristement célèbre qui a influencé les parcs nationaux et suscité le premier tourisme.

Un hôtel plein de fantômes

Les fans de Stephen King, ainsi que les amateurs de mysticisme, aimeront sûrement l’hôtel Stanley, situé à Estes Park dans le Colorado, non loin du célèbre parc des montagnes rocheuses. Les fans du talent du grand écrivain savent probablement que c’est dans cet hôtel que Stephen King a inventé l’intrigue du roman “the Shining”, puis qu’il y a eu le tournage d’une mini-série basée sur le roman. Peut-être parce que cet hôtel historique, qui n’a jamais été le théâtre d’un meurtre, a été choisi pour ses fantômes.

Le personnel de l’hôtel entend souvent des sons mystérieux provenant des chambres vacantes ; plus d’une fois, debout dans le hall d’entrée, un piano s’est mis à jouer comme s’il était tout seul. Cependant, ils disent que ce piano est joué par le premier propriétaire de l’hôtel, qui est encore souvent vu dans le hall et la salle de billard. L’hôtel abrite également le fantôme de sa femme et de nombreux autres habitants mystérieux…

Les fantômes aiment particulièrement le quatrième étage de l’hôtel.

Deux couples qui ont passé la nuit à l’hôtel et qui l’ont quitté tôt se sont plaints de ne pas pouvoir dormir la nuit à cause du bruit que faisaient les enfants pendant le jeu. Cependant, à cette époque, il n’y avait pas du tout d’enfants dans l’hôtel…

S’il y avait des enfants, ils ne faisaient pas partie des clients bien vivants de l’hôtel ! Après tout, il est possible que l’hôtel abrite au moins un enfant fantôme, que Stephen King, aurait vu à plusieurs reprises …

Dans la salle 407 de l’hôtel, les gens ont souvent vu le fantôme de Lord Dunraven, qui possédait le terrain sur lequel l’hôtel est situé, avant sa construction. On dit que le fantôme aime se tenir près de la porte de la salle de bains, dans le coin de la chambre, et qu’à l’heure où la chambre est libre, il observe souvent le voisinage depuis la fenêtre de l’hôtel. Une légende raconte qu’un jour, les clients de l’hôtel qui souhaitaient dormir paisiblement ont demandé au fantôme de les laisser tranquilles pendant deux nuits. Après cela, la lumière, s’est mystérieusement éteinte toute seule, et depuis l’ascenseur voisin, qui n’a pas été utilisé depuis longtemps, on a commencé à entendre des sons mystérieux…

Toutefois, même pour ceux qui ne croient pas aux fantômes, à l’hôtel Stanley vous pouvez profiter d’une vue magnifique depuis les fenêtres, visiter le restaurant chic qui s’appelle Cascades, jouer au golf, vous détendre dans le salon de spa et déguster un délicieux expresso avec des pâtisseries fraîches dans le café Steamer, situé dans le jardin de l’hôtel. Vous aurez l’occasion non seulement de visiter le célèbre parc national des Montagnes Rocheuses, mais aussi de faire de la randonnée, de la pêche ou de l’escalade.

Le célèbre écrivain américain Stephen King et sa femme Tabitha vivaient en 1974 à Boulder, dans le Colorado. Fin octobre, ils ont passé la nuit dans la station de montagne d’Estes Park, à 65 km au sud-ouest de Boulder. Ils se sont installés dans l’une des 155 chambres de l’hôtel historique Stanley. Il s’est avéré que cette nuit-là – l’une des dernières de la saison – ils étaient les seuls clients de cet hôtel.

Pendant que l’écrivain se promenait dans les couloirs vides, qu’il dînait seul dans une immense salle de banquet et qu’il communiquait abondamment avec le barman, son imagination se mettait sérieusement en marche. En allant se coucher, il savait déjà : il avait la matière pour son prochain livre.

Bien que dans le roman de King l’hôtel s’appelle “Overlock”, cet hôtel fictif est exactement comme le “Stanley” : un bâtiment majestueux avec des vérandas spacieuses.

Basé sur le roman, l’Overlock a été construit en 1909 – selon son prototype de la vie réelle. L’hôtel a été construit par Stanley, l’inventeur de l’une des machines à vapeur les plus courantes de son époque, sortie en 1897.

En 1903, Stanley est venu du Massachusetts aux Montagnes Rocheuses pour être traité pour la tuberculose. Lui et sa femme Flora sont tombés amoureux de la région et ont construit cet hôtel. À l’aube de sa gloire, l’hôtel a accueilli de nombreux invités d’honneur, dont le président américain Theodore Roosevelt, Molly brown qui a échappé au Titanic, et l’empereur japonais Hirohito.

“C’étaient des portes très ordinaires, comme toutes les autres portes des deux premiers étages de cet hôtel”, écrit King. – De couleur grise, elles se trouvaient au centre du couloir, à angle droit, partant du couloir principal du deuxième étage. Les numéros sur ces portes n’étaient pas différents des numéros sur les autres chambres qu’ils habitaient à Boulder. Les habituels deux, un et sept.”

Dans le livre la chambre 217 n’est pas l’habituelle car il y a de terribles fantômes. Dans la vraie vie, Stephen King a séjourné dans cette chambre. Bien avant son arrivée, quelque chose d’inhabituel se passait déjà ici.

En 1917, pendant un orage qui a laissé l’hôtel sans électricité, la femme de chambre principale Elizabeth Wilson a fait le tour de la chambre en allumant des lampes à acétylène. Lorsqu’elle l’a fait dans l’actuelle chambre 217, la lampe a explosé. Le sol s’est ouvert sous les pieds de la femme de chambre, et elle est tombée à l’étage inférieur.

Elle a survécu, mais s’est cassé les deux chevilles. Cependant, les invités de la 217 voient parfois le fantôme – généralement clair, mais parfois des objets ou des valises déballées en mouvement.

La chambre 217 est généralement réservée plusieurs mois à l’avance. En général, la plupart des phénomènes étranges sont observés au quatrième étage : les sons des jeux d’enfants dans le couloir, une coupure de courant soudaine, les visages dans les fenêtres.

Les employés de “Stanley” proposent une tournée d’une demi-heure sur la “route des fantômes”, en visitant tous les endroits où il s’est passé quelque chose d’extraordinaire.

En outre, une fois par mois, les Ghostbusters particulièrement zélés peuvent participer à une étude de cinq heures sur des phénomènes paranormaux à l’aide d’outils spéciaux, tels que des détecteurs de champs électromagnétiques.

Source


Que pensez-vous de cet article ? Donnez votre avis en commentaire et partagez sur vos réseaux sociaux préférés... Une aide financière est toujours appréciée. Merci à vous !






Elishean TV © elishean/2009-2021

Ajouter un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



Annonce