L’ÉTRANGE HISTOIRE DES ÉCRITS EXTRATERRESTRES UMMITES

En mars 1950, un “corps expéditionnaire” (c’est le nom qu’ils se donnent) d’humanoïdes venus de la planète Ummo atterrit en France, près de Digne. Ces êtres sont curieux de la culture terrienne et commencent à l’étudier.

Pour des raisons qui restent obscures, peut-être pour tester l’état de la conscience des humains de la Terre, ces visiteurs commencent à envoyer des lettres à diverses personnes, connues ou non, de n’importe quelle nationalité et de n’importe qu’elle profession. Depuis les années 60, un grand nombre de lettres ont été publiées dans des livres. Depuis les années 60, un grand nombre de lettres ont été publiées dans des livres.

Les Ummites ont beaucoup fait parler d’eux dans les années 60. Eux, mais aussi leurs nombreux écrits. C’est en effet à cette époque que les premiers écrits ummites ont fait leur apparition, portés à la connaissance du public par un certain Fernando Sesma et donc par un animateur travaillant pour une association espagnole ésotérique.

Ce dernier avait pris l’habitude d’organiser régulièrement des réunions dans un bar situé à Madrid, en Espagne, et il avait profité d’une de ces sessions extraordinaires pour montrer son étrange trouvaille. Il n’a cependant pas le seul à recevoir de tels écrits.

Jean-Pierre Petit, un astrophysicien spécialise de la mécanique des fluides, de la physique des plasmas et de la physique théorique, a lui aussi reçu plusieurs lettres rédigées par cette civilisation extraterrestre.

En les lisant attentivement, l’homme aurait été littéralement frappé par la pertinence des informations délivrées. D’après son témoignage, ces lettres abordaient en effet des théories scientifiques extrêmement novatrices, des théories qui auraient directement inspiré ses travaux en cosmologie et en magnétohydrodynamique.

Fasciné par ces découvertes, le chercheur s’est lancé dans une enquête de longue haleine afin de déterminer les auteurs de ces lettres. Il a fini par écrire un livre consacré aux Ummites quelques années plus tard, un livre qui lui a valu d’être invité sur plusieurs plateaux de télévision.

Les Ummites se sont donc retrouvés sous les feux des projecteurs et de nombreuses personnes ont alors décidé de se lancer sur les traces de cette mystérieuse civilisation. La démocratisation d’Internet leur a naturellement facilité la tâche et plusieurs sites spécialement dédiés à la chose ont alors ouvert leurs portes.

Ummo-Sciences est l’un d’entre eux et il a entrepris de consigner tous les documents envoyés par les Ummites. En tout, le site a ainsi consigné plusieurs centaines de lettres… et de tweets.

La légende a cependant commencé à prendre l’eau en 1992 lorsqu’un certain José Luis Jordan Pena a déclaré être l’auteur de toutes ces lettres. Il s’est cependant rétracté quelques temps plus tard en déclarant que ses aveux avaient en réalité été commandités par les Ummites afin de désinformer la population.

Durant les années suivantes, de nombreuses théories ont vu le jour.

Une légende qui divise

Si beaucoup croient fermement en l’existence de cette civilisation extraterrestre, d’autres pensent pour leur part que toute cette histoire a été orchestrée par les services d’espionnage d’une nation puissante afin de communiquer des informations confidentielles en lien avec les recherches menées par des gouvernements ennemis.

La légende continue ainsi de fasciner de nombreux experts. Patrick Romieu en fait partie et il mène ainsi depuis plusieurs années une enquête portant sur les Ummites.

D’après lui, cette civilisation aurait reçu des signaux en provenance de la Terre et elle serait ensuite venue nous rendre visite en se posant en 1948 à proximité de La Javie, une commune de quelques centaines d’habitants situées en Provence. Ils auraient ensuite parcouru le globe afin de découvrir notre civilisation. Fascinés par notre espèce, ils auraient ensuite décidé de commencer à envoyer des lettres afin de nous transmettre leur savoir et de nous ouvrir les yeux sur les mystères de l’Univers.

Les habitants de Revest-du-Bion, une commune située à environ 90 km de La Javie, semblent être du même avis. Les anciens du village prétendent en effet avoir aperçu d’étranges lueurs dans le ciel dans ces années-là et certains témoignages font même état d’une base militaire secrète et d’expériences menées sur des extraterrestres.

Même son de cloche à Valensole, un village de la région, où le légataire d’un certain Maurice Masse évoque régulièrement le récit de son ami, un agriculteur qui aurait rencontré l’un de ces extraterrestres un beau matin en se rendant dans les champs.

Bien sûr, dans l’état actuel des choses, il est extrêmement difficile de “démêler le vrai du faux”, mais c’est précisément ce qui rend le mythe des Ummites aussi intéressant. Peu de légendes arrivent à durer aussi longtemps.

Pour certains, les Ummites seraient une opération d’intoxication montée de toutes pièces par les Soviétiques pour affaiblir les Occidentaux. Pour d’autres, les lettres ummites sont la preuve la plus convaincante, pour les deux raisons énoncées, de la présence sur Terre, de « non terrestres. »

Qui a écrit ces lettres Ummites?

Dans leurs Lettres, les Ummites expliquent que la civilisation d’Ummo serait plus ancienne que la nôtre, qu’elle posséderait une technologie plus avancée que la nôtre, et que leur morale leur interdirait de perturber l’évolution sociale des Terriens, hormis des risques avérés de destructions massives par armement nucléaire.

Ils racontent leur étonnement devant la société multiculturelle terrestre, les différents systèmes politiques, la multitude des langues, le désordre social qui règne sur la Terre, et suggèrent dans un rapport longtemps tenu secret, un modèle de restructuration progressive de la société terrestre.

De nombreuses lettres décrivent les conditions de vie sur leur planète, avec de nombreuses illustrations. Les auteurs nomment la société « réseau social » et expliquent l’importance de ce « réseau », où chaque homme serait un « nœud », et où chaque relation correspondrait à un « arc ».

Ils présentent ainsi leur vie quotidienne, leur réseau de ravitaillement, leurs habitats, l’utilisation des odeurs, leur cuisine, le travail, la famille, leurs méthodes de déplacement, le jeu, la sexualité, l’éducation, le mariage, la psychologie, les arts, le concept de Dieu, leur histoire, les différentes étapes de gouvernement qu’ils ont connues, et la découverte d’autres planètes habitées. De nombreuses lettres décriraient leur système économique et politique actuel qu’ils considèrent comme « socialiste ». Le socialisme terrien serait l’ancêtre archaïque de leur socialisme ummite.

Une partie des lettres relève de la philosophie et de la métaphysique. Les thèmes abordés comprennent la morale, l’indéterminisme, le libre arbitre de l’être humain, la condition humaine, la finalité de l’être, l’âme et l’inconscient collectif.

De nombreuses lettres décrivent également leur point de vue sur la société terrestre et traitent de quelques problèmes qu’« ils » y identifient, comme l’avortement, l’oppression de la femme par l’homme, ou encore les lacunes de nos systèmes éducatifs et politiques.

Le concept de Dieu est souvent présent, et plusieurs lettres y sont entièrement consacrées. Leur spiritualité aurait des similitudes avec le christianisme : les lettres font référence à un messie, UMMOWOA, dont la vie est extrêmement similaire à celle de Jésus de Nazareth (qu’« ils » appelleraient OYAGAAWOA), qui aurait été l’élément découvert sur la Terre ayant le plus étonné les Ummites.

De nombreux sujets scientifiques sont abordés en détail, notamment le concept de l’espace, avec des considérations sur les « plis de l’espace », le « cosmos décadimensionnel », l’« anticosmos », le « cosmos gémellaire », la théorie du champ unifié (les IBOZOO UU, qui représentent pour eux la véritable structure de l’espace physique), la biologie et la théorie d’une évolution « organisée » (les bases biogénétiques du cosmos), et le concept du temps.

D’autres lettres développent la « logique tétravalente ». Des lettres décrivent également en détail les données scientifiques de leur système planétaire et de leur planète, comme les dimensions, la gravité, la météorologie, la période de rotation, etc.

Parmi les affirmations sur des sujets scientifiques formulés au long des différents rapports, on trouve en particulier :

  • la présence de 86 paires d’atomes de krypton en extrémité des chaînes d’ADN de tous les êtres vivants. Le krypton, gaz rare, est peu abondant sur Terre et ne se combine pas avec d’autres atomes dans les conditions habituelles de température et de pression (comme tous les autres gaz de la colonne de droite du tableau périodique), mais pourrait (?) néanmoins être « encagé » dans des chaînes protéiniques.
  • la découverte sur Mars de végétaux unicellulaires et multicellulaires simples
  • la fréquence des impulsions d’activation des centres nerveux situés dans le plexus choroïdien de 10 368 Hz
  • l’existence du graviton
  • la magnétohydrodynamique (MHD)
  • la non-existence des trous noirs, qui seraient en fait des « tunnels » hyperspatiaux vers un univers jumeau
  • la théorie des cordes (facteurs angulaires « IBOZOO UU » à la place des cordes) ;
  • l’univers jumeau (« WAAM » cosmos, « UWAAM » cosmos jumeau) ;
  • le multivers, ou pluricosmos (WAAMWAAM) ;
  • l’inflation cosmique, qui est non pas constante mais sinusoïdale.

Dix huit ans plus tard, dans une lettre adressée à Ignacio Darnaude et postée le 5 novembre 2010, José Luis Jordán Peña apporte de nouveaux éclaircissements sur l’affaire.

Celle-ci serait bien son œuvre, mais non en totalité : des plaisantins imitant son style sont les auteurs de certains écrits et lettres. Il précise aussi que des collaborateurs (par exemple Vicente Ortuno, Norman West, John Child, M. Carrascosa, Alberto Borras, T. Pastrami, Sean O’Connelly, Iker J.) envoyaient des lettres de lieux éloignés et qu’il a créé le personnage fictif de John Axee pour mieux diffuser ses connaissances.

Il rapporte avoir été contacté au départ par deux docteurs américains (il affirmait auparavant qu’il s’agissait d’agents de la CIA) travaillant pour un organisme étranger qui lui ont proposé, moyennant salaire, de réaliser une expérience sociologique dans l’intérêt de la culture occidentale, ce qu’il avait accepté.

Écoutez le débat  sur Radio Arcadie, avec Michael Lotus et Claude Acam. (vidéo ci-dessus)


Que pensez-vous de cet article ? Donnez votre avis en commentaire et partagez sur vos réseaux sociaux préférés... Une aide financière est toujours appréciée. Merci à vous !






Elishean TV © elishean/2009-2021

Ajouter un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



Annonce