Vidéo réalisée par Ma ferme autonome, chaîne YouTube qui nous apprend comment produire sa nourriture et son énergie, s’approvisionner en eau sans être raccordé au réseau de distribution, pratiquer l’artisanat domestique et familial, etc.

De son côté, le site Aryana ex-libris a mis en ligne un pdf gratuit : Le manuel de la vie sauvage écrit par Alain Saury :

Cliquez l’image pour acheter ce livre sur Amazon

Ce monumental ouvrage, empreint d’un profond humanisme et d’un amour fou pour tout ce qui vit, peut être considéré comme une véritable bible de survie. Il nous permet, dès aujourd’hui, de nous initier progressivement à la vraie vie, selon les lois de la Nature (et de notre nature), dans le respect de toute la création, dans l’économie et donc dans la générosité.

Un ouvrage à deux niveaux : trucs, recettes, idées, conseils, techniques pour tous les aspects d’une vie dans la nature ; poésie, humanisme, amour, dignité de l’homme que ce dernier devrait s’efforcer de retrouver.

Dans notre pauvre monde en perdition , si l’apocalypse advenait – à juste titre car la disharmonie est insupportable – avec sa cohorte de famines, épidémies, guerres, cataclysmes – ce manuel de la vie sauvage pourrait certainement nous aider à sauver ce qui pourra l’être encore et, dès maintenant, il peut nous permettre de prévenir ces catastrophes et nous acheminer vers l’harmonie – salut de nos enfants et de tout ce qui vit – dans la complicité et le don de soi, dans l’Amour. Vous y découvrirez et apprendrez mille et une choses utiles – voire indispensable dont voici quelques aspects :

1. Comprendre le temps : l’astronomie, compter et mesurer le temps, les prévisions météorologiques (traditionnelles, empiriques et techniques), connaître les climats, les nuages, construire des instruments météorologiques simples, etc.

2. Marcher et s’orienter : de jour comme de nuit, construire une boussole, lire une carte, s’équiper pour un déplacement, trouver le Nord, se défendre, s’abriter, nager, construire un radeau, grimper, se repérer, etc.

3. Se chauffer : allumer et construire un feu dans n’importe quelles conditions, les matériaux à utiliser, les divers types de feux de plein air, couper et abattre, chauffer son logis, faire son charbon de bois, etc.

4. Boire et trouver l’eau : la rendre potable, la filtrer, la stocker. reconnaître les sols, la radiesthésie, creuser un puits, drainer, irriguer, construire une pompe, etc.

5. Cueillir : identifier et récolter les plantes sauvages, les conserver, connaître leurs multiples usages (nutritifs, à huile, mellifères, à farine, textiles, à savon, à papier…), les champignons, cultiver le champignon de couche, etc.

6. Cuisiner : notions essentielles de diététique, le jeûne, quelques recettes importantes, cuisine et feux de plein air par tous les temps, etc.

7. Conserver : les méthodes de conservation suivant chaque catégorie d’aliments, à long ou à court terme, les boissons fermentées et non fermentées, etc.

8. Apprivoiser, ou chasser et pêcher : hébergement et nourriture des animaux domestiques, sauvegarde des animaux dits sauvages, tout sur les pêches en eau douce et en mer, le matériel, les diverses formes de chasses, pièges, armes rudimentaires ou sophistiquées, quelques gibiers, etc.

9. Se loger : les constructions simples et de type sauvage, abris de survie en pleine nature, igloo, tipi, grottes, tentes simples, techniques et matériaux de construction, maçonneries, charpentes simples, outillage, etc.

10. Fabriquer : se vêtir (couture, tricot, crochet, tissage, laine, costumes simples), autres artisanats (macramé, vannerie, verre…), la menuiserie (outils, affûtage, assemblages de base…), le travail du métal (outillage, construction d’une forge…), les nœuds, fabrications diverses d’une multitude d’objets nécessaires et utiles, etc.

11. Replanter : techniques de l’agriculture biologique (compost, fertilisants naturels, couches et châssis, semis, associations, culture, potager…), le reboisement et son utilité (haies, arbres, replantations…), greffes et boutures, etc.

12. Soigner et sauver : les principaux accidents et comment les traiter (plaies, brûlures, entorses, fractures, asphyxie, morsures, empoisonnements, accouchement…), notions de secourisme indispensables, le transport des blessés, la noyade, l’incendie, les médecines douces, etc.

13. Se nourrir subtilement : l’air, la lumière, le silence, la musique, la créativité, la spiritualité, l’amour sensuel et universel, etc.

(…) les solutions sont là pour nous initier progressivement à une existence adulte, responsable, autarcique, altruiste, dans la joie et le respect de nous-même, des autres et de notre environnement.

Un livre à lire, à méditer, à pratiquer, à faire lire autour de soi – et surtout à nos enfants car ce sont eux qui feront peut-être de l’enfer que nous leur léguons aujourd’hui un paradis pour demain ?

PDF GRATUIT
ICI

Un hectare, c’est combien ?

Le prix moyen d’un hectare de terre non constructible est de 4 000 €.

Bruno Le Maire, l’ubuesque membre de l’actuel gouvernement, ne connait pas la signification d’un hectare :

En 2011, alors Ministre de l’Agriculture, Bruno Le Maire s’est fait piéger au Grand Journal de Canal +. La chroniqueuse Ariane Massenet lui a proposé un petit quiz agricole, qu’il a accepté avec plaisir et le sourire.

Bien mal lui en a pris, le voilà confronté à une série de questions évidentes pour un agriculteur… ou pour un ministre connaissant son sujet.

Cet “enfant de Neuilly” et ancien de l’Ecole nationale d’administration (ENA) a révélé ses lacunes en agriculture, sous l’œil moqueur de l’exploitant invité à ses côtés et déjà bien remonté contre son ministre.

Il ne connaît pas la saison de la cueillette des poires (juillet, et non pas septembre), prend une vache Blonde d’Aquitaine pour une Limousine, et ne peut reconnaître le cri d’un dindon.

Et à la dernière question “Un hectare, c’est combien, en mètres ?”, il répond : “Je n’ai jamais été doué en math”. Et l’agriculteur de répondre, l’air grave : “Si vous avez à en acheter un, vous saurez que chaque mètre est important”.

Source : https://www.sudouest.fr

(Pour rappel : l’hectare est la surface d’un carré de 100 mètres de côté, qui est équivalant à 10 000 mètres carrés…)


Que pensez-vous de cet article ? Donnez votre avis en commentaire et partagez sur vos réseaux sociaux préférés... Une aide financière est toujours appréciée. Merci à vous !






Elishean TV © elishean/2009-2021

Ajouter un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



Annonce