Une initiative controversée promue dans les couloirs du pouvoir par le Forum économique mondial de Klaus Schwab à Davos est sur le point de soulever les familles et tous ceux qui se soucient des enfants.

Le Forum économique mondial appelle maintenant à la dépénalisation des relations sexuelles avec des enfants, arguant que les lois contre « l’amour de l’écart d’âge », plus communément appelé pédophilie, « violent les droits de l’homme ».

Plutôt qu’un fléau, l’épidémie de pédophilie qui balaie le monde est en réalité un « cadeau de la nature » à l’humanité, selon Klaus Schwab dont le Forum économique mondial a déclaré que les pédophiles sont créés par la nature en nombre de plus en plus important pour une raison.

Selon un document de recherche présenté au WEF de Davos, le phénomène pédophile représente la tentative de la nature de nettoyer la terre et de «sauver l’humanité» d’elle-même. Les personnes mineures attirées sont beaucoup moins susceptibles de produire un grand nombre de descendants, selon les données académiques, et les soi-disant «personnes mineures» avec lesquelles elles entretiennent des soi-disant «relations» sont statistiquement moins susceptibles de continuer et de devenir chefs de famille nombreuse. eux-mêmes.


Cela fait appel au WEF et à leur vision de détruire l’unité familiale et de dépeupler la terre.

Le WEF, qui a ordonné aux médias grand public de commencer à pousser le récit, veut introduire une politique internationale qui obligera la majorité des pays à décriminaliser ou à tout le moins assouplir leurs lois contre la pédophilie.

Le New York Times , toujours à l’avant-garde de l’agenda mondialiste, a publié un éditorial affirmant que la pédophilie n’est pas un crime.

Selon le Times, la protection des droits civils doit être étendue aux pédophiles. « Sans protection légale, un pédophile ne peut pas risquer de se faire soigner ou de divulguer son statut à qui que ce soit pour obtenir de l’aide. »

Pour ne pas être en reste, CNN a répliqué avec un article proclamant que les pédophiles ne sont pas des « monstres » ou des « déviants sociaux vivant dans l’ombre ». Selon CNN, il est grand temps que la société mette à jour son image des pédophiles.

CNN a suivi cet article avec un appel encore plus explicite à la sympathie . Plutôt que de considérer les agresseurs d’enfants comme le plus bas des bas, nous devrions les contacter et chercher à les comprendre, selon CNN car, affirment-ils, « on ne peut pas choisir de ne pas être un pédophile ».

Le psychologue Jesse Bering , auteur de « Pervers : le déviant sexuel en chacun de nous », exhorte également le lecteur à sympathiser avec les agresseurs d’enfants, écrivant que les personnes atteintes de pédophilie « ne vivent pas leur vie dans le placard ; ils sont éternellement accroupis dans une salle de panique.

Salon s’est également prêté au jeu en nous exhortant à rencontrer des pédophiles bien intentionnés.

Et la BBC, qui a passé des décennies à couvrir le pédophile le plus notoire de Grande-Bretagne, Jimmy Savile, veut également que nous pensions positivement à la nouvelle génération de pédophiles.

Ne vous méprenez pas, une tentative coordonnée est en cours pour présenter la pédophilie comme « inoffensive ».

Que se passe-t-il? Les médias nous présentent un cas classique de la « fenêtre d’Overton ». Selon le politologue Joseph Overton, il existe une fenêtre à l’intérieur de laquelle se trouvent des idées considérées comme « acceptables » par la société, tolérées donc même par ceux qui ne les partagent pas. Les idées en dehors de cette fenêtre sont considérées comme « extrémistes » et non acceptées dans le débat public.

À partir de cette idée de fenêtre d’Overton, il y a eu un mouvement pour théoriser comment une idée actuellement radicale peut réussir à être acceptée par la société, voire devenir une politique populaire. C’est une échelle de perceptions, où l’on passe de voir une idée comme impensable, à la voir comme radicale, puis acceptable, puis populaire et, à ce moment-là, traduite en pratique par la politique.

Selon l’élite mondiale de Davos, il est temps pour la société dominante de les rattraper et d’assouplir le tabou social désuet contre la pédophilie. Et quel meilleur moyen de changer la morale de la société que de laver le cerveau des enfants ?

Cette semaine même, Klaus Schwab a été surpris en train de se vanter de la façon dont le Forum économique mondial a complètement infiltré les systèmes éducatifs de nombreux pays. Selon Schwab, si les enfants sont exposés à l’idéologie du WEF à un âge suffisamment jeune, ils peuvent être complètement endoctrinés.

Ils se sont infiltrés dans les écoles, traçant un cours directement sur nos enfants. Et nous savons déjà qu’ils se sont infiltrés dans les cabinets.

Les gouvernements du monde entier, opérant sous le contrôle du Forum économique mondial, font la guerre à nos enfants. Les jeunes leaders mondiaux de Klaus Schwab tentent systématiquement de normaliser la pédophilie et de décriminaliser les relations sexuelles avec des enfants à travers le monde.

Cette semaine, dans la Nouvelle-Zélande d’extrême gauche de Jacinda Ardern, un juge a déclaré que des enfants de 12 ans pouvaient consentir à des relations sexuelles avec des adultes. Vous m’avez bien entendu. L’affaire en question mettait en scène un homme de 45 ans dont la défense était centrée sur l’affirmation selon laquelle sa victime de 12 ans « le voulait ». Selon l’homme d’âge moyen, la fille de 12 ans a fait pression sur lui pour avoir des relations sexuelles.

«Je sais que c’était une enfant, mais la façon dont elle est venue à moi était comme une femme mûre. Je l’ai refusée mais elle n’arrêtait pas de revenir vers moi. Elle voulait vraiment faire ça », a déclaré la femme de 45 ans à propos de l’enfant qui avait 12 ans à l’époque.

Dans les derniers jours du procès, le juge Earwaker a abordé la question du consentement pour une personne de moins de 16 ans, selon un rapport du New Zealand Herald :

 » Légalement, une personne de moins de 16 ans ne peut pas donner son consentement pour des accusations d’actes indécents, donc en tant que jury, tout ce que vous devez décider, c’est si les actes indécents ont eu lieu « , a-t-il déclaré.

Puis vint le botteur. Le juge a dit au jury :

« Mais comme pour les rapports sexuels, une personne de moins de 16 ans peut donner son consentement. Vous devez déterminer si le consentement a été donné ou non sur la base des preuves dont vous disposez.

Bienvenue dans la Nouvelle-Zélande de Klaus Schwab.

Mais attendez d’entendre ce qui se passe en France.

Emmanuel Macron a été réélu président plus tôt lors d’une élection largement considérée comme suspecte. Il n’est peut-être pas surprenant qu’il soit également l’un des Young Global Leaders de Klaus Schwab et que la France normalise également la pédophilie.

Le gouvernement du président Macron a voté contre l’âge du consentement en France en 2018, devenant l’une des premières nations à céder aux pressions d’une cabale internationale déterminée à décriminaliser les relations sexuelles avec des enfants à travers le monde.

Cela signifie que la loi fédérale en France n’a pas d’âge légal pour le consentement , et les adultes qui ont des relations sexuelles avec des enfants de tout âge ne seront pas poursuivis pour viol si l’enfant victime n’est pas en mesure de prouver  » la violence, la menace, la contrainte ou la surprise « .

Le projet de loi contre les violences sexuelles et sexistes, connu sous le nom de loi Schiappa , a été promulgué par le Parlement français le 3 août, provoquant l’indignation en France alors que les parents et les groupes de défense des droits de l’enfant accusaient le gouvernement Macron de trahir les enfants de la nation.

L’absence d’âge de consentement expose des millions d’enfants à un grave danger d’abus sexuels en France, selon des responsables de la protection de l’enfance.

Si quoi que ce soit, c’est un euphémisme. Mais doivent-ils être surpris ? Comme Jacinda Ardern de Nouvelle-Zélande, Macron est l’un des jeunes leaders mondiaux de Klaus Schwab. Ils sont tous déterminés à faire la guerre à nos enfants.

Bien sûr, les médias grand public sont complices de son silence. Eux aussi ont été infiltrés par le Forum économique mondial et ils essaieront de vous annuler si vous osez parler de l’un de ces problèmes. Selon les médias grand public en 2020, l’obésité est saine. Les vaccins expérimentaux ne font pas tomber les gens et mourir. Et l’avortement c’est l’amour.

George Orwell nous a mis en garde contre cette époque. Il a dit que l’élite essaierait de nous convaincre que deux et deux égalent cinq. Cette guerre est la paix.

Maintenant, ils essaient de nous convaincre que violer des enfants est un moyen de rendre le monde meilleur.

Même Orwell ne pensait pas qu’ils iraient aussi loin.

Mais si vous avez prêté attention aux politiques absurdes du WEF ces derniers temps, vous ne serez pas surpris. Les politiques du WEF ont toutes une chose en commun : elles nous déshumanisent, nous dégradent et se moquent de nous. Ils sont conçus pour emporter toutes les joies de la vie et infliger un maximum de douleur.

Ensuite, il y a la campagne de dépopulation, qui a longtemps été une théorie du complot, mais qui est maintenant complètement ouverte. Ils n’essaient même pas de prétendre qu’ils ne veulent pas éliminer la majorité d’entre nous.

Selon ces deux crétins du WEF, tous les groupes religieux sont opposés au Forum économique mondial parce que les religions veulent « plus d’âmes » et le WEF « en veut moins ».

À quel moment s’arrête-t-on et dit-on « ça suffit » ? Combien de fois le Forum économique mondial doit-il déclarer ses sinistres intentions avant que le monde ne s’arrête et n’écoute ?

Le bras droit de Klaus Schwab, Yuval Noah Harari, qui a une longue histoire de dire la partie calme à haute voix, a déclaré que Dieu est mort et que « Jésus est une fausse nouvelle ».

Selon Harari, il n’y a pas de place dans le monde moderne pour les valeurs chrétiennes traditionnelles. Il est temps que le monde accepte la divinité du Forum économique mondial et abandonne les vieux tabous sociaux.

Souligner la méchanceté de l’élite ne semble jamais faire une brèche ou avoir un impact quelconque sur eux. Pourquoi? Parce qu’ils n’ont aucune honte. Ils n’ont aucune honte parce qu’ils n’ont aucune boussole morale. Ils n’ont aucune boussole morale parce qu’ils croient que Dieu est mort et qu’ils vivent selon la règle du « faites ce que vous voulez ». Ce précepte infeste chaque fibre de leur idéologie, des élections à l’ouverture des frontières, en passant par le changement climatique, l’avortement, la pédophilie, etc.

Je sais que parfois cela peut sembler sombre et solitaire, mais les masses se réveillent et l’élite ne pourra pas prendre le relais aussi facilement qu’elle l’avait prévu.

Même les moutons ouvrent lentement les yeux, ce qui signifie qu’il y a de l’espoir pour l’humanité si nous continuons à éduquer les masses. Veuillez aimer cette vidéo et vous abonner à cette chaîne afin que nous puissions continuer à faire passer le mot au loin et exposer l’agenda de l’élite mondialiste.

Nous sommes dans le même bateau et la chose la plus importante est de ne pas être gênés par des politiques désordonnées et des distractions qui monteront les gens les uns contre les autres.

L’ennemi commun est celui qui essaie de vous contrôler, de vous empoisonner et de corrompre vos enfants, pas votre voisin. Si nous restons forts et unis, nous gagnerons cette bataille.


NewsPunch


Que pensez-vous de cet article ? Donnez votre avis en commentaire et partagez sur vos réseaux sociaux préférés... Une aide financière sera grandement appréciée. Merci à vous !



(Visited 676 times, 1 visits today)


Ajouter un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *