Harvey Weinstein, Kaya Jones et la gaffe de Netanyahu pour Donald Trump sur ControversyRadio.
(activez les sous-titres en français)

Kaya Jones, ancienne chanteuse du groupe Pussycat Dolls, affirme que le groupe était une façade pour un « réseau de prostitution » et que les chanteuses « subissaient les abus » des directeurs musicaux.

L’ancienne membre du groupe a partagé ces affirmations choquantes sur Twitter, alors que le scandale Harvey Weinstein secouait Hollywood. L’ancienne Pussycat Doll Kaya Jones a déclaré que le groupe de filles n’était qu’une façade pour un « réseau de prostitution ».

Elle a écrit : « Ma vérité. Je n’étais pas dans un groupe de filles. J’étais dans un réseau de prostitution. Oh, et il se trouve que nous chantions et étions célèbres. Pendant que tous ceux qui nous possédaient gagnaient de l’argent. »

Kaya, qui a fait partie du groupe de 2003 à 2005, a affirmé qu’elle devait « coucher avec qui on lui disait » et a déclaré que toutes « subissaient ces abus ».

Elle a également tweeté de manière énigmatique : « Je veux que la mère de l’enfer avoue pourquoi une autre des filles de son groupe s’est suicidée ? »

La fondatrice de Pussycat Dolls, Robin Antin, a réagi à ces allégations et a déclaré à The Blast qu’il s’agissait de « mensonges dégoûtants et ridicules ».

Kaya a été membre du groupe de 2003 à 2005.

Kaya – troisième à partir de la gauche – a affirmé que les membres du groupe étaient maltraitées par des personnes du milieu de la musique.

Elle a ajouté que Jones était « clairement à la recherche de ses 15 minutes [de gloire] ».

La chorégraphe et entrepreneuse Robin Antin a fondé les Pussycat Dolls, ainsi que le groupe de filles G.R.L. En 2014, la membre principale de G.R.L., Simone Battle, s’est suicidée alors que le single Ugly Heart, qui a lancé le groupe, grimpait dans les charts. Kaya n’a pas confirmé que son propos faisait référence à Antin ni à Battle.

Kaya a ajouté : « Pour faire partie de l’équipe, vous devez jouer collectif. C’est-à-dire coucher avec qui ils veulent. Si tu ne le fais pas, ils n’ont rien sur toi pour faire ‘levier’… Oui, j’ai dit ‘levier’.

« Ce qui signifie qu’après vous avoir montré du doigt… ils l’utilisent contre vous. Exactement. En victimisant à nouveau la victime. »

« Jusqu’à quel point c’est allé ? demandent les gens – assez loin pour que j’abandonne mes rêves, mes camarades du groupe et un contrat d’enregistrement de 13 millions de dollars. Nous savions que nous allions être numéro 1. »

Elle poursuit : « Pourquoi ne le signalons-nous pas ? Parce que nous sommes toutes victimes des abus ! Personnellement, j’ai été avertie que si je le dis, je vais … vous savez finir morte ou plus de carrière. »

L’ancienne membre a également affirmé que les filles ne gagnaient pas beaucoup d’argent malgré leur succès dans les charts.

Kaya a déclaré : « Robin et la maison de disques gagnaient tout l’argent. Nous, les Pussycat Dolls, étions payées 500 $ par semaine. Pendant que nous étions victimes d’abus & utilisées. C’est un fait ! »

The Blast a rapporté que Robin prétend que Kaya n’a fait partie du groupe qu’à titre d’essai et qu’elle n’est jamais devenue un membre officiel du groupe.

Les tweets de Kaya surviennent quelques jours seulement après qu’il ait été révélé que le groupe allait se reformer pour une nouvelle tournée.

Entre temps, les actrices du monde entier se sont exprimées sur les abus qu’elles auraient subis de la part du producteur hollywoodien Harvey Weinstein.

Des actrices de premier plan, telles que Cara Delevingne, ont accusé le producteur hollywoodien de harcèlement sexuel.

Gwyneth Paltrow, Angelina Jolie, Rose McGowan et Cara Delevingne font partie des personnalités de premier plan qui ont rejoint le groupe de femmes portant des accusations contre le magnat du cinéma, qu’il a « démenties sans équivoque ».

La star britannique James Corden a dû s’excuser hier soir après avoir fait une série de gags peu judicieux sur les accusations alors qu’il présentait le gala de l’AmfAR à Los Angeles hier.

Le comédien a déclaré qu’il était « sincèrement désolé » pour quiconque a été offensé par ses commentaires, après que Rose McGowan l’ait réprimandé dans une diatribe cinglante.


Que pensez-vous de cet article ? Donnez votre avis en commentaire et partagez sur vos réseaux sociaux préférés... Une aide financière est toujours appréciée. Merci à vous !






Elishean TV © elishean/2009-2021

Ajouter un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



Annonce