Thierry Casasnovas avec Pierre Dufraisse.

Cette vidéo nous explique pourquoi la contrainte rend fort et créatif…

Activer son potentiel inexploité. Les lois de l’hormèse.

Amélioration significative de nombreux marqueurs biologiques de santé, donc de l’état de santé et de l’adaptabilité générale de l’organisme. Hausse « d’énergie », de vitalité et de longévité, augmentation de la masse sèche. diminution de la masse grasse, meilleure immunité…

Meilleure résistance à l’effort physique, à l’absence de nourriture, au froid ou au chaud, à des agents pathogènes, bref à toutes les sollicitations extérieures de notre quotidien.

Définition

L’hormèse désigne une réponse de stimulation des mécanismes biologiques favorable à des expositions de faibles doses à des agents ou phénomènes générateurs de stress.

En clair, toute sollicitation de votre organisme qui ne dépasse pas votre capacité adaptative et qui respecte la règle de breveté suivie d’un temps de repos suffisent amène à une amélioration des fonctions biologiques.

Les 2 phases

La phase de « stress » :

– Action du système nerveux sympathique

– Entraine un catabolisme (destruction)

– Destruction des fibres musculaires

– Blocage des fonctions digestives

La phase de « repos »

– Action du système nerveux parasympathique

– Entraine un anabolisme (construction)

– Construction des fibres musculaires

– Optimisation des fonctions digestives

Les effets de l’entrainement à jeun

L’entrainement à jeun entraine une stimulation hormonale importante :

– Catécholamines

– Testostérone

– Hormone de croissance

Après 6 semaines d’entrainement à jeun, il y a une augmentation des protéines de liaison aux acides gras.

Les protéines de liaison aux acides gras constituent une famille de protéines de transport pour les acides gras et d’autres substances lipophiles telles que les eicosanoïdes et les rétinoïdes.

En pratique

Pour améliorer considérablement votre capital santé, il faut associer 3 paramètres :

  • – L’activité physique (renforcement musculaire et cardiovasculaire)
  • – Etre à jeun
  • – S’entraîner juste avant la rupture de jeûne
  • Le jeûne est une phase catabolique (destruction). Il faut toujours s’entrainer en fin de journée de jeûne.

En rupture de jeûne, il y a une riposte d’insuline importante, ce qui entraîne une assimilation nutritive exceptionnelle et permettre l’anabolisme (construction).


Que pensez-vous de cet article ? Donnez votre avis en commentaire et partagez sur vos réseaux sociaux préférés... Une aide financière est toujours appréciée. Merci à vous !






Elishean TV © elishean/2009-2021

Ajouter un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *