Le morceau ‘‘The Handler’’ de Muse, sorti en 2015, est l’une des productions les plus explicites sur le contrôle mental Monarch qui ait été produit, autant au niveau du texte que de la symbolique du clip, avec évidemment ses papillons Monarques.

Handler est un terme souvent utilisé pour décrire celui qui manipule et qui gère l’esclave MK, un terme qu’il est difficile de traduire en français et qui signifierait : dresseur, manipulateur ou maître, celui qui ‘‘tient en laisse’’.

Voici les paroles de la chanson, qui semble à première vue une chanson d’amour, mais dont le fond se réfère directement à la relation entre un esclave MK et son maître, toute l’ambiguïté est là, une représentation du syndrome de Stockholm :


Tu étais mon oppresseur
Et j’ai été programmé pour obéir
Maintenant, tu es mon manipulateur
Et je vais exécuter toutes tes demandes
Laisse-moi seul
Je dois me dissocier de toi
Admire ma transe-formation
Et tu as le pouvoir de faire ce qu’il te plait
Mon esprit était totalement perdu
Et mon cœur une machine froide et insensible
Je ne te laisserai plus contrôler mes sentiments
Et je ne ferai plus ce qu’on me dit de faire
Je n’ai plus peur de marcher seul
Laisse-moi partir, laisse-moi être
Je dois me libérer de ton emprise
Tu ne me posséderas plus jamais

Les clips musicaux et même certains films sont donc un moyen idéal permettant de révéler visuellement et symboliquement quelque chose de bien plus profond qu’une simple chanson de trois ou quatre minutes.

Selon la croyance occulte de l’Ordre luciférien, le soi supérieur ne peut être uniquement communiqué que par les mythes, la symbolique ou la musique, ceci afin de pouvoir pénétrer efficacement l’inconscient. En d’autres termes, n’en parlez pas, montrez le…

Cet hermétisme imprègne systématiquement les grosses productions cinématographiques et musicales : ‘‘Parler sans parler, montrer sans montrer et cacher sans cacher’’, un art très subtil auquel s’attelle avec zèle l’industrie du divertissement.


Toute cette symbolique MK est massivement diffusée dans le monde profane afin que les gens voient sans voir et entendent sans comprendre. Les sorciers-contrôleurs se prennent pour des dieux, ils transmettent ainsi leur ‘‘lumière’’ de manière plus ou moins codée avec des productions de divertissement contenant un double sens et des symboles explicites véhiculant une doctrine occulte finalement exposée aux yeux de millions de profanes.

Cette divulgation indirecte leur permet de compromettre ainsi les masses afin que nous ne puissions pas dire ‘‘Mon Dieu, nous n’en savions rien’’.

Ainsi ils respectent d’une certaine manière la Loi du libre arbitre et de la capacité de faire son propre choix lorsqu’ils exposent clairement les choses les plus ignobles.

Alexandre Lebreton



Que pensez-vous de cet article ? Donnez votre avis en commentaire et partagez sur vos réseaux sociaux préférés... Une aide financière est toujours appréciée. Merci à vous !






Elishean TV © elishean/2009-2021

(Visited 17 times, 1 visits today)


Ajouter un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *