Séquence parallèle du film concernant les extraordinaires grottes de Barabar. Découvertes par la science il y a maintenant plus de 100 ans, ces plus anciennes grottes de l’Inde sont UNIQUES AU MONDE.

Il existe très peu d’investigations à leur sujet, car il semblerait que la question ait davantage porté sur leur attribution et sur la raison de l’inachèvement de Lomas Rishi, dont le géologue Érik Gonthier et moi-même ne partageons pas les conclusions : cette grotte est manifestement un réemploi raté, ce qui est montré dans BAM avec au moins un négatif d’enlèvement irrattrapable qui rend la grotte inutilisable.

À moins que l’on n’y connaisse rien en matière de travail de la pierre et qu’on croit qu’il soit possible de réaliser 5 chefs-d’oeuvres du premier coup sans essais préalables, jamais égalés depuis, ces grottes génèrent une montagne de questions, les principales étant : pourquoi une telle exigence de précision dans les dimensions et dans la finition ? Comment satisfaire une telle exigence de précision avec des outils supposés rudimentaires ?


Ceci induisant au choix deux manières de penser :

– il n’y a rien de plus à découvrir


– elles doivent avoir une fonction précise encore inconnue, fruit d’une science théorique et d’une maîtrise techniques provenant d’une autre partie du monde (l’exigence de précision montrant le respect d’un cahier des charges précis, ce qui induit un résultat attendu… mais lequel ?)


Que pensez-vous de cet article ? Donnez votre avis en commentaire et partagez sur vos réseaux sociaux préférés... Une aide financière sera grandement appréciée. Merci à vous !



(Visited 30 times, 1 visits today)


Ajouter un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *